Suite et exploitation du film « Je n’aime plus la mer »

Dans le cadre d’une sortie scolaire, les élèves de la 2e à la 5e année de l’Athénée Royal Jean Tousseul ont visionné le film d’Idriss GABEL « Je n’aime plus la mer » au Centre Culturel d’Andenne. Le CCA, après discussions en classe, a permis à nos étudiants de se rendre au Centre Croix Rouge de Natoye, présenté dans le court-métrage.

La visite s’est déroulée en 2 temps. A l’entame, accueillis par les animateurs, ils ont reçu quelques informations sur le centre et son rôle. Les animateurs ont ensuite recueillis leurs représentations sur les raisons possibles de migrations. Ils ont pu participer à des activités les mettant dans la « peau » du migrant. Ce jeu de rôle leur a permis de tenter de se rendre compte des difficultés, des obstacles et des dangers rencontrés par les migrants avant d’arriver dans notre pays ! Par la suite, les élèves ont reçu toutes les informations sur la procédure d’accueil du migrant, de la demande d’asile à la décision finale en passant par sa recevabilité. Ces explications faisaient suite au jeu de rôle et les élèves étaient encore acteurs. Toutes ces explications étaient reprises sur des panneaux extrêmement clairs et précis.

Dans un deuxième temps, le groupe a visité les installations du Centre. De la cuisine à la salle de détente en passant par les services d’encadrement (médical, social, …), jusqu’à la réalité d’une chambre. Des explications ont été fournies afin de mieux appréhender la situation du vivre ensemble, en effet, le migrant se trouve dans un lieu où vivent plus de 250 personnes. Dès lors, les règles du vivre ensemble sont strictes mais le Centre reste un lieu « ouvert ». Tant avec les enfants, que pour les femmes ou encore pour les hommes, des lieux sont prévus afin qu’ils puissent se retrouver et partager.

Les élèves ont pu observer qu’un système interne a été établi pour réinsérer le migrant dans la vie quotidienne européenne. La Croix Rouge ne fait pas de l’assistanat, un principe de jeton et d’argent force le migrant à se gérer et aussi à participer au fonctionnement du Centre. A la fin de la visite, un moment plus poser a donné l’occasion aux élèves de poser toutes les questions qu’ils avaient quant aux migrants, leur situation, leur vie etc. Il est à noter que durant toute la visite les animateurs ont répondu à chaque question des élèves !

De part cette activité, nous espérons que nos élèves auront l’occasion d’identifier les préjugés et idées reçues qui circulent souvent quant aux motivations à l’origine du départ des réfugiés vers l’Europe en général et la Belgique, en particulier.

Romain PETIT – Patrick OLLEVIER